mercredi 5 juillet 2017

Une première réaction française officielle

Quand la colonie étasunienne France  est entravée par les valeurs fondatrices de sa grandeur passée


Lorsque El Khomri avec sa loi et Macron avec sa réforme s'attaquent au code du travail patiemment et difficilement acquis par des années de luttes protégeant les droits des salariés français, ces contremaîtres de la colonie étasunienne France ne font qu'appliquer les consignes transmises via les technocrates de l'Union Européenne nommés par la ploutocratie mondialiste.

Nous observons ailleurs cette stratégie mondialiste de démantèlement des protections économiques, politiques, culturelles et sociales garantissant les libertés nationales et individuelles. Mais il y a encore en France des îlots de résistance à partir desquels peuvent même naître des actions offrant aux peuples la possibilité d'exprimer librement leurs opinions et même d'organiser des réseaux de contre-pouvoir à la dictature de la pensée unique., et le statut associatif régi par la loi de 1901, n'en déplaise au pouvoir actuel est l'un de ces maquis où peut s'organiser et s'exprimer le "Rebelle" jungérien, cette figure indispensable qui avec le Soldat, le Travailleur et l'Anarque garantit la santé d'une société fondée par le peuple et pour le peuple.

En juin 2017, pour briser le blocus médiatique occidental qui veut étouffer les crimes de guerre commis par Kiev dans le Donbass avec la collaboration des gouvernements occidentaux, une poignée d'élus locaux a décidé d'amorcer un rapprochement avec le peuple du Donbass et les Républiques Populaires de Donetsk et Lugansk qu'il s'est choisi librement. Hubert Fayard, Christiane Pujol, Christian Borelli accompagné de Marc Pujol sont venus rencontrer les élus de la République Populaire de Donetsk ainsi que des habitants survivant depuis 3 ans dans les quartiers bombardés du front. 
Cette initiative concrétise et officialise la création du premier Centre de représentation de la RPD reconnu et protégé par la loi de 1901 qui régit en France les associations à but non lucratif. Cette loi qui est un pilier fondateur des libertés individuelles, de la vie sociale et de l'expression citoyenne risque de devenir une épine de plus en plus grosse dans le pied de la dictature qui s'est mise "en marche" dans la présumée "patrie des droits de l'Homme".

Lorsque Hubert et ses amis sont reçus à Donetsk et signent un protocole d'accord avec la Ministère des affaires étrangères de la République séparatiste, ils déclenchent aussitôt un tollé d'indignations haineuses de la part des ukropithèques bombardant les civils du Donbass et tous les "euromaïdans" et autres idiots utiles des banksters mondialistes.

A Kiev, des protestations sont aussitôt demandées auprès de l'ambassadeur de France qui répond à la radio Gromadska mais dont l'argumentaire a beaucoup de peine à cacher l'impuissance du gouvernement totalitaire à faire taire cette voix du Donbass qui vient de naître en France.

En effet dans la déclaration de l'ambassade de France relayées dans plusieurs médias ukrainiens (voir ci après) il faut discerner 3 parties qui vont au regard des ses interlocuteurs kiéviens aller en decrescendo jusqu'à la déception de ne pas voir s'engager une condamnation ferme engageant une procédure d'interdiction du centre  

1 / Une introduction rassurante... 

Le communiqué démarre avec un tonitruant "La France n'a jamais reconnu la République populaire de Donetsk comme une entité indépendante. Nous n'avons pas fait des contacts bilatéraux avec les dirigeants de facto du territoire. En passant, nous voulons souligner que la France reste attachée à la souveraineté de l' Ukraine dans ses frontières reconnues"... 

2 / suivi d'un premier bémol

Mais ce renouvellement intangible du soutien de l'Elysée aux putschistes de Kiev va rapidement devenir tiède lorsqu'il précise "en passant, souligner que la France reste attachée à la souveraineté de l' Ukraine dans ses frontières reconnues, et participe également à trouver une issue pacifique du conflit dans l'est. Nous condamnons fermement les violations du cessez -le long de la ligne de démarcation et nous demandons le respect des accords de Minsk. Mais la position de la France reste ferme et inchangée"

Lorsque l'on sait qui est responsable de la quasi majorité des violations du cessez le feu, (il suffit de lire les rapports de l'OSCE et des ONG présentes sur le terrain) ce rappel appuyé du protocole de Minsk n'est pas anodin au moment où Kiev par une nouvelle loi pour la restitution du Donbass s'apprête à relancer la guerre contre les Républiques et; à travers elles à provoquer encore la Russie.

3 / et d'une douche froide !

En revanche la conclusion est plus directe car si elle rappelle que la représentation de la RPD n'est pas "officielle" (côté français)  par contre elle confirme "que la loi 1901 sur la liberté d'association en France permet l'enregistrement d'association publique prétendant représenter les intérêts d'un sujet particulier" 

Donc, que les ukropithèques s'occupent de leurs poubelles débordant dans les rues de ce qui fut l'Ukraine, et cessent de se mêler de la vie sociétale des français et de menacer l'existence d'une loi fondatrice de la liberté d'expression citoyenne...

Sans vouloir crier victoire trop tôt cette première réaction gênée des autorités françaises montrent bien que les soutiens au régime de Kiev n'ont de profondeur humaine que celle d'un contrat commercial signé sur le Maïdan en feu, et que les libertés individuelles en France, même si elles sont sévèrement attaquées depuis une vingtaine d'années, ont encore des forteresses solides pour protéger les valeurs fondatrices républicaines.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Les 2 articles ci après sont l'expression de médias ukrainiennes russophobes liés au gouvernement kiévien et à l'idéologie euro-maïdan. Tout d'abord la radio "Gromadske" qui a interpellé l'ambassade de France à Kiev au sujet de la délégation française, puis le média "Sprotyv-info" qui appartient au réseau ukrainien "Information de la résistance" dirigé par le député ukrop Dmitry Tymchuk, l'un des initiateurs de la loi pour la récupération du Donbass qui propose d'imposer la loi martiale dans le Donbass, de relancer la guerre contre les Républiques de Donetsk et Lugansk et de désigner officiellement la Russie comme l'ennemi de l'armée ukrainienne...

Source de l'article : Radio Gromadske

Посольство Франції прокоментувало створення "представництва ДНР" в Марселі

Наголошується, що Франція не має двосторонніх контактів з так званим «керівництвом» тимчасово непідконтрольних територій Донецької області

«Франція ніколи не визнавала Донецьку Народну Республіку в якості незалежного суб’єкта. Ми, насправді, не маємо двосторонніх контактів з фактичним керівництвом цієї території. Принагідно хочемо підкреслити, що Франція лишається відданою суверенітету України в межах її визнаних кордонів, а також задіяною у пошуку мирного виходу з конфлікту на сході країни. Ми рішуче засуджуємо порушення режиму припинення вогню вздовж лінії розмежування і закликаємо до дотримання Мінських домовленостей. З цього питання позиція Франції лишається твердою і незмінною», — йдеться у відповіді посольства Франції на запит Громадського радіо.

Разом з тим зазначається, що Закон 1901 року про свободу громадських об’єднань дозволяє реєстрацію у Франції громадського об’єднання із заявленою метою представляти інтереси того чи іншого суб’єкта. Наголошується, що така реєстрація жодним чином не означає, що Франція визнає цей суб’єкт. 

У повідомленні, який розмістив Уберт Файяр і який називає себе «президентом Центру офіційного представництва Донецького Народної Республіки у Франції», йдеться не про створення представництва, а про створення певної асоціації. Це підкреслила і прес-аташе посольства Франці в Україні:

«Якщо вони щось відкрили у вигляді асоціації, це не має ніякого офіційного статусу».

Radio Gromadska, 27 juin 2017 09h20

TRADUCTION FRANÇAISE : (à venir) en attendant vous pouvez utiliser le traducteur automatique dont l'application se situe dans la colonne de gauche ("Translate")

Source de l'article : Sprotyv info

Франция никогда не признавала "днр" и не имеет контактов с бандитской "республикой"


Франция никогда не признавала так называемую "днр" и не имеет двусторонних контактов с псевдореспубликой. Так в посольстве Франции прокомментировали намерение главарей "днр" открыть в Марселе свой представительский центр, передает «Громадське радіо».

"Франция никогда не признавала "Донецкую народную республику" в качестве независимого субъекта. Мы на самом деле не имеем двусторонних контактов с фактическим руководством этой территории", - говорится в ответе посольства.

В посольстве подчеркивают, что Франция остается преданной суверенитету Украины в пределах ее признанных границ, а также задействованной в поиске мирного выхода из конфликта на востоке страны.

"Мы решительно осуждаем нарушения режима прекращения огня вдоль линии разграничения и призываем к соблюдению Минских договоренностей. По этому вопросу позиция Франции остается твердой и неизменной", - говорится в сообщении.

Вместе с тем в посольстве отмечают, что Закон 1901 о свободе общественных объединений позволяет регистрацию во Франции общественного объединения с заявленной целью представлять интересы того или иного субъекта. Впрочем, отмечают, что такая регистрация никоим образом не означает признания этого субъекта Францией. Если организации открыли в виде ассоциации, она не имеет никакого официального статуса.
Ранее группа "ИС" сообщала, что в АП объяснили, как "Формула Макрона" может повлиять на ситуацию в Украине.

Sprotyv info, 27 juin 2017

TRADUCTION FRANÇAISE : (à venir) en attendant vous pouvez utiliser le traducteur automatique dont l'application se situe dans la colonne de gauche ("Translate")



L'article en russe ici : novorossia.su

1 commentaire:

  1. Pour les traductions j'utilise aussi ce petit programme, plutôt fait pour les textes courts tels les messages sur VK ou Facebook etc : http://freetranslation.imtranslator.com/

    RépondreSupprimer