mardi 26 septembre 2017

A Marseille premier but du Centre français de la RPD

Une inauguration réussie par Hubert Fayard
au milieu de la débandade des pro-ukrops 



La jeune République Populaire de Donetsk a fait le pari audacieux d'ouvrir dans les pays soumis à la dictature médiatique des "euro-maïdan" des centres de représentations officiels offrant des fenêtres réelles sur la situation vécue dans le Donbass et proposant un dialogue amical et constructif entre les peuples.

Cette année a vu ce projet se concrétiser en France sous la houlette de Hubert Fayard qui a été nommé représentant honoraire de la République Populaire de Donetsk pour la France. Après la création d'une association en bonne et due forme, la signature d'un protocole d'accord entre le Ministère des affaires Etrangères et son représentant honoraire français, la troisième étape a été accomplie ce 25 septembre avec l'inauguration du Centre au Novotel du Prado à Marseille, en présence d'élus locaux, de médias et de nombreux amis venus encourager la belle initiative de Hubert Fayard, Christian Borelli, Chritiane Pujol et  tant d'autres désirant encourager un dialogue pour une meilleure connaissance mutuelle encourageant les efforts de paix pour cette région en proie à une en guerre depuis plus de 3 ans. 

"Il faut rendre à César ce qui appartient à César"

Bien sûr cette ouverture d'un centre de représentation de la RPD a fait grincer des dents, surtout du côté des "euromaïdan" qui applaudissent devant l'incendie déclenché par les néo-nazis de Kiev en 2014 et depuis devant les crimes de guerre quotidiens de leurs bataillons spéciaux contre les civils russophones du Donbass.

Natalia Nikonorova la Ministre des Affaires Etrangères et Hubert Fayard le représentant honoraire de la RPD en France. 
Il y a d'abord eu les médias français à la fois gênés et intrigués par cette ouverture légale (loi 1901) d'une représentation d'une république non reconnue par la France
A leur tour, les médias ukrainiens qui eux ne se gênent jamais ont essayé, dans un concert de jappements de terroriser ceux qu'ils appellent les "terroristes" 
Il y a même eu les échouées françaises de Donetsk, pour ne pas les citer, qui après avoir boycotté l'événement en juin, puis insulté les acteurs de cette initiative (qu'elles n'avaient pas eu l'intelligence d'initier), cherchent aujourd'hui à en tirer les marrons du feu, mais tout en évitant soigneusement de citer Hubert Fayard, pourtant désigné représentant honoraire par une République qui remplit leurs gamelles !

Je tiens ici à réparer cet oubli insultant avec d'autant plus d'aplomb que j'ai eu l'honneur d’œuvrer personnellement à la réalisation du projet en compagnie de Svetlana Kissileva et de travailler depuis des mois avec Hubert Fayard que nous avons accueilli fin juin à Donetsk . En effet, j'avais proposé depuis début 2016 à plusieurs personnes ce projet, lesquelles l'ont décliné à chaque fois sous des prétextes fallacieux, jusqu'à ce que Hubert Fayard enthousiaste accepte de relever le défi et surtout ses manches ! Aussi quand je vois ces mêmes "rebelles 2.0", qui dans des crispations "ad hominem" psychotiques, ont boudé Hubert jusqu'à boycotter la signature du protocole d'accord de juin, venir aujourd'hui renifler autour des tapis rouges, cela me fait sourire confirmant qu'ils (et elle) ne sont que des insectes rampants recherchant dans la cause .du Donbass les honneurs plus que l'Honneur..
Fort heureusement ces imposteurs et parasites nuisibles sont aujourd'hui isolés (sauf dans leur tête) et que la quasi totalité du réseau de soutien du Donbass a accompagné l'initiative depuis le début.

Il est important de rendre hommage au travail acharné réalisé par Hubert Fayard, son équipe marseillaise ainsi que Svetlana Kissileva sans l'énergie desquels cette inauguration, qui ouvre une fenêtre réelle sur le Donbass, n'aurait pas pu être ouverte....

"Le chacal aboit et la caravane passe"

En revanche, les "ukropithèques", eux n'ont pas déçus, fidèles roquets de la propagande de guerre américano-ukrainienne, accusant la Russie de tous les maux de la Terre et vouant aux gémonies tous ceux qui la soutiennent dans la défense de ses peuples et intérets aujourd'hui mis à mal par la résurgence d'une stratégie d'encerclement agressive ("contaitment").

Après les premiers sarcasmes lancés au moment de l'ouverture du centre, les nouveaux collabos qui soutiennent les bombardements quotidiens du Donbass ont commencé à ruer dans les brancards pour essayer d'obturer cette fenêtre ouverte entre le Donbass et la France.

Les médias ukrainiens ont d'abord dénoncé la prétendue illégalité du Centre du fait de la non reconnaissance des Républiques (alors que la Palestine par exemple avait des représentations officielles avant reconnaissance) tandis que l'ambassadeur d'Ukraine en France décrivait ce centre comme "une tentative pathétique de légaliser une organisation terroriste dans les mains de marionnettes pro-russe"...
Dans ce concert de clabaudages les pro Maïdan nous ont offert un panel hystérique complet de l'ouverture d'un centre terroriste en France jusqu'à un centre diplomatiquement illégal, en passant par un appel à manifester pour saboter la cérémonie d'inauguration du 25 septembre. 

L'appel à protester de la "grande Ukraine"... résultat : 0 manifestant !
Il y a même eu, un échange entre les Ministères des Affaires étrangère de France et d'Ukraine, cette dernière demandant l'interdiction de l'inauguration et la fermeture du Centre, le quai d'Orsay a botté en touche en transmettant une information au procureur...
La veille de l'inauguration, l'ambassade d'Ukraine avait même envoyé ses 2 attachés militaires, les colonels Semenikhin et Kuchma, à l'hotel Novotel pour renifler ces français "empêcheurs de bombarder en rond". 

Et bien sûr, les chiens de garde de la ploutocratie mondialiste qui tire les ficelles à Kiev se sont joints aux hurlements de la meute ukropithèque, comme le Monde par exemple, qui dans un syllogisme simpliste et débile a tenter, en amalgamant les relations anciennes (et terminées) de Hubert Fayard avec le FN, de fasciser le centre de la RPD. Ce faisant, le collabo Benoît Vitkine nous offre une démonstration magnifique de l'inversion accusatoire utilisé par les propagandistes pour étouffer la vérité, car s'il y a bien un fascisme et un terrorisme c'est du côté de Kiev et ses bataillons abhorrant runes de combat lors des marches aux flambeaux et les bombardements des civils qu'il faut aller le chercher.

Pour répondre à ces roquets de garde aux dents émoussées et aux  cervelles usées, si les Républiques populaires de Donetsk et Lugansk ne sont effectivement pas (encore) "reconnues officiellement", leur populations, leurs représentants élus, leurs pays historique, leur environnement naturel, leur économie, leurs coutumes et traditions en revanche existent bel et bien et par conséquent ont le droit au respect et même à la parole !

Résultats des gesticulations des euro-maïdans: 0 manifestants ! Quand aux 2 colonels de l'ambassade, signalés auprès des RG ils sont rentrés précipitamment la queue entre les jambes sans même jouir de leur deuxième nuit d'hôtel sous la protection bienveillante de Notre Dame de la Garde !...

Une inauguration réussie dans la convivialité 

En revanche la salle réservée pour l'événement était pleine, et l'inauguration couverte par plusieurs médias officiels et alternatifs.Hubert Fayard, accompagné des autres membres du centre de représentation mais aussi de Xavier Moreau, et Jacques Clostermann,  des piliers du soutien au Donbass a rappelé les missions du centre, cette fenêtre ouverte entre la France et le Donbass :
  • Information en dehors des champs propagandistes nourrissant des intérêts politiques
  • Echanges culturels autour de l'institut franco-russe de Donetsk entre les populations
  • Actions humanitaires en coopération avec "Urgence Enfants du Donbass" notamment

Au cours de l'inauguration, un message d'amitié de Madame Nikonorova, ministre des Affaires Etrangères de Donetsk a été diffusé au public :



Sont également intervenus Jacques Clostermann que j'ai eu le plaisir de rencontrer à Donetsk en janvier 2016 ainsi que le politologue Xavier Moreau réalisant 2 interventions rappelant la situation du Donbass et témoignant de ce qu'ils ont vu sur le terrain. Un rappel nécessaire pour contextualiser cette guerre qui frappe le Donbass, cette région géo- stratégique coincée entre un bélier ukrainien servant des intérêts atlantistes et les murailles menacées de l'Empire russe défendant ses peuples historiques.

Un enregistrement vidéo a été réalisé pendant l'inauguration et en voici le montage réalisé pour la "Voix du Donbass", par Sébastien Hairon, volontaire français présents à Donetsk :

Bref, avant son inauguration, le Centre de représentation a déjà fait couler beaucoup d'encre mais aussi du fiel mais, comme le disait Léon Zitrone ce journaliste français de talent d'origine russe : "Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L'essentiel, c'est qu'on parle de moi !"

Erwan Castel et Sébastien Hairon




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire